La brochure « La santé en question » des centres régionaux d’intégration : une passerelle entre les soignants et les personnes étrangères

La santé est un bien précieux, tout comme le bien-être physique et psychologique qui en découle. De nombreuses personnes voient leur accès à ce bien limité par différents facteurs dont le plus criant est la pauvreté. Les centres régionaux d’intégration (CRI) accompagnent au quotidien des citoyens étrangers ou d’origine étrangère aux profils et parcours multiples pour qui traiter des questions de santé constitue une difficulté, voire un handicap, dans leur vie de tous les jours. C’est pour ces derniers qu’a été créée la brochure « La santé en question ».

Les MENA (Mineurs Etrangers Non Accompagnés) sont sans doute les plus vulnérables des personnes étrangères présentes sur le territoire belge. C’est à eux en priorité, mais pas uniquement, que s’adresse « La santé en question ». Le fascicule de 16 pages a été conçu comme un outil d’accompagnement de ces jeunes au cours de leur phase d’autonomisation. Il a été élaboré par les trois centres régionaux d’intégration de la province de Hainaut, à savoir le CIMB (Mons-Borinage et une partie du Hainaut occidental), le CeRAIC (région du Centre et l’autre partie du Hainaut occidental) et le CRIC (région de Charleroi). Accompagnés par le centre Fedasil de Morlanwelz et soutenus par les cinq autres CRI de Wallonie, ces trois partenaires ont développé une brochure qui se veut avant tout utile, pratique et facilement accessible.

Un lexique de termes médicaux

Sous-titrée « À l’attention du personnel de la santé pour faciliter la communication avec les patients », le document proposé se subdivise en quatre grandes parties. La première est un lexique de différents termes médicaux. Dans un tableau détaillé, elle reprend une série de plaintes et symptômes médicaux qui, au départ du français, sont traduits en anglais, en espagnol et en arabe. Répertoriés par ordre alphabétique des termes « acidité » à « vomissement », il passe en revue une liste de mots-clés comme allergie, coupure, diarrhée, douleur, étouffement, fracture, insomnie, nausée, piqûre, toux ou vertige. Ce lexique de vocabulaire est accompagné d’une traduction de questions simples et fondamentales relatives à la santé : « Où avez-vous mal ? », « Depuis quand ? », etc. Le but évident de ce volet de la brochure : aider à l’échange entre le personnel soignant et les personnes en difficulté.

La deuxième partie du document est un récapitulatif de quelques pictogrammes destinés à encadrer la prise d’un traitement médical. Ces dessins très simples précisent notamment quand prendre un médicament (matin, midi, soir, coucher), à quel moment le prendre (avant, pendant, après ou en dehors du repas) ou selon quelle modalité le prendre (avaler, ne pas avaler, laisser fondre, etc.).

Un outil précieux pour le personnel médical

Le troisième volet de la brochure expose un schéma corporel simplifié qui représente le corps humain selon trois angles de vue : vue externe de face, vue externe de dos et vue interne de face. Ces schémas, élaborés avec l’aide de professionnels de la santé, affichent différentes composantes du corps qui permettent de soutenir l’échange entre le praticien et le patient. Avec forcément un descriptif externe détaillé : de face, depuis le haut (œil, oreille, nez, etc.) jusqu’au bas (pied, cheville, genou, etc.), puis, de dos, toujours de haut en bas (nuque, épaule… jusqu’au talon). Et un panorama du volet interne, cerveau, cœur, poumon, etc.

Enfin, quatrième et dernier pan du document : une échelle de douleur de « Aucune » à l’extrême gauche à « Insupportable » à l’extrême droite. Cette graduation aide le patient à exprimer sa douleur de trois manières : par émoticône, par mot-clé ou par valeur. Et, en complément de l’ensemble des données présentées, sous cette échelle, sont énumérés les principaux numéros de téléphone à connaître en matière de santé : les urgences (pompiers et ambulance), les pharmacies de garde, le centre antipoison et le médecin de garde.

Au final, il s’agit donc d’un outil précieux pour soutenir le personnel médical en contact avec une population d’origine étrangère qui ne maîtrise pas suffisamment le français. Et, hélas, c’est également un outil tombant à point nommé en période de pandémie exceptionnelle comme celle que le monde vient de subir… À noter que cette brochure est à la disposition de tous et facilement accessible en version écran ou en version imprimable, via le site Internet de chacun des huit centres régionaux d’intégration de La Wallonie. Et également en version papier auprès des mêmes partenaires.

Dominique Watrin