La transversalité et la diversité en point de mire de l’année 2020 du centre régional de Charleroi

Pour le CRIC (Centre Régional d’Intégration de Charleroi), l’année 2019 a été sans conteste placée sous le signe du mot « Ensemble ». La campagne contre le racisme et les préjugés, centrée sur ce mot-clé, a traversé toute l’année avec, pour apothéose, le colloque « Comprendre hier, se rencontrer aujourd’hui, bâtir l’humanité de demain ». Aujourd’hui, le clip de promotion de cette campagne affiche plus de 30.000 vues au compteur, mais c’est vers le programme de 2020 que l’équipe du centre d’intégration a les yeux tournés depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Avec à nouveau la volonté de mobiliser ses réseaux et ses partenaires locaux.

Comme l’a souligné son directeur, Thierry Tournoy, lors de la traditionnelle présentation officielle des vœux du centre, le CRIC compte poursuivre ses activités de sensibilisation à l’intégration qui s’adresseront à des publics et des secteurs de plus en plus diversifiés. Cette volonté se manifeste à tous les niveaux des actions du centre.

Dans le domaine de la formation, le CRIC réitérera en 2020 l’expérience des tables d’échanges dites « World Cafe » destinées à recueillir les avis et à cerner les besoins de son public en la matière. Cette action sera doublée d’une deuxième, l’envoi d’un questionnaire émanant conjointement des huit centres régionaux d’intégration de La Wallonie, dont le but sera de faire coïncider au plus près les offres de formation et les attentes professionnelles exprimées. Dans le secteur du FLE (Français Langue Étrangère), l’objectif est notamment de poursuivre une concertation rapprochée avec les partenaires du FLE-Alpha, avec en point de mire l’enjeu de mettre en œuvre les tests de positionnement et de validation d’ici deux ans.

Renforcer le travail de proximité

Autre axe de travail, les animations de sensibilisation se poursuivront dans les écoles, soutenues par l’idée que l’institution scolaire reste une des portes d’entrée fondamentales en termes de prévention et d’aide à la déconstruction des préjugés et stéréotypes, et de lutte contre les discours simplistes. Le but est surtout d’initier une démarche interculturelle visant à outiller les jeunes dans la construction de leur propre réflexion. Pour accentuer la même dynamique dans la voie d’un travail en réseau, le CRIC va aussi réactiver et actualiser son comité d’accompagnement du PLI (Plan Local d’Intégration). La composition de ce dernier sera revue pour davantage impliquer structures publiques, privées et associatives, et son travail sera également restructuré en termes d’échanges d’informations sur le travail en réseau.

Parallèlement à ce redéploiement du comité d’accompagnement PLI, le CRIC va renforcer le travail de proximité auprès des structures associatives et publiques. L’intention est de veiller à appuyer la mise en réseau, à soutenir la transversalité du travail et à continuer à développer les partenariats. Sur le plan de l’accompagnement, il s’agit aussi d’épauler les structures qui assurent la mise en place effective du parcours d’intégration, en intensifiant la concordance entre l’offre associative et les besoins du public. Fournir des informations sur le secteur et sur les dispositifs légaux et administratifs, et proposer des outils à l’intention des formateurs tout en valorisant les pratiques innovantes, compléteront les objectifs en la matière.

Enfin, au niveau de l’insertion socioprofessionnelle, l’objectif restera de soutenir la participation active dans la société d’accueil et l’émancipation socioprofessionnelle, notamment dans le cadre du projet FSE Acorjob. La nouveauté sera l’ajout aux activités de guidance individuelle et aux séances d’information collectives, des ateliers collaboratifs et des actions spécifiques de mise en réseau. Dans le même temps, l’équipe va s’investir dans une campagne de promotion de la diversité dans le monde du travail.

Dominique Watrin