Le SeTIS wallon se réinvente autour de la notion de distance, sur fond de lutte contre la pandémie